Comment créer de la valeur avec des vidéos ? En s’amusant.

Pour 2018, la tendance de la vidéo d’entreprise est à la légèreté. Objectif : expérimenter, s’amuser, et en faire profiter les autres. Ça tombe bien, quoi de plus communicatif que l’enthousiasme ?

Nos recommandations pour des vidéos d’entreprise efficaces :


1° Allez au plus simple

Pour une vidéo réussie, la première question à se poser est à la fois évidente et cruciale  : « Qu’est-ce que j’ai à dire » ? Faites l’effort de résumer votre pensée en une phrase. Cette phrase, c’est votre angle et toute votre vidéo doit s’articuler autour de ce message particulier.

On résume : une vidéo = un message, et un message doit être clair et concis.

La vidéo est l’une des seules matières où l’impératif principal est de faire court, profitons-en ! Pour ce faire, écrire un storyboard qui reprend les grandes lignes de la vidéo à tourner est une technique simple mais efficace. Elle permet d’en définir les étapes-clés et de les réinventer jusqu’à « assécher son écriture » et aller vraiment à l’essentiel. Pour débuter, vous pouvez lire nos 3 conseils pour faire bref en vidéo.

Gardez en tête un objectif simple : il faut qu’après un seul visionnage, votre cible puisse répéter ce qu’elle a appris.
Évidemment, il ne s’agit pas d’une règle immuable et elle ne s’appliquera pas pour des formats complexes, comme des captations de conférences, de débats ou une enquête sur un sujet de fond – mais elle est valable pour la plupart des autres formats.

2° Oubliez la technique

Aujourd’hui, plus besoin d’être un expert pour réaliser des vidéos qui ont du sens. Privilégiez les solutions « all-in-one » qui prennent en charge la forme (le tournage, le montage et l’habillage, voire même un accompagnement éditorial sur les formats) et concentrez-vous sur le fond. Et surtout, n’imaginez pas qu’un matériel cher et/ou complexe est la clé pour des vidéos qui ont de l’impact : inspirez-vous plutôt de l’un des producteurs de la superstar Kendrick Lamar, qui ne crée de la musique qu’avec son iPhone, et rien d’autre.

3° Ciblez, ciblez, ciblez

Prenez le temps de réfléchir aux modes de diffusion de votre contenu. Simplifiez-vous la vie et commencez par l’essentiel, YouTube – simplement parce que « quand quelqu’un est sur YouTube, vous savez qu’il vient pour de la vidéo », souligne un rédacteur de Forbes. Et comme la personnalisation est devenue clé à l’heure du digital (cet éclairant article de Stéphane Cairole, Managing Partner chez BCG, vous explique tout), identifiez d’abord vos cibles et déclinez les vidéos selon leurs attentes.

Si vous créez d’abord du contenu en fonction de la demande, vos résultats n’en seront que meilleurs. Vous craignez que produire un grand volume de vidéos altère leur qualité générale ? Rappelez-vous les sages paroles d’un acheteur de programmes : « En ce moment, on demanderait presque du « crado » au niveau technique. On veut du fond avant tout. Ce qui marche aujourd’hui ce sont les vidéos Instagram humoristiques tournées à l’arrache dans un supermarché, pas la dernière pub Dior qui coûte des mille et des cents ».

4° Expérimentez ! Personne ne vous en voudra

C’est la suite logique de tous ces points : aujourd’hui, la prime à l’authenticité est telle que l’on vous passera un plan qui flanche un peu (pour quelques conseils techniques, lisez notre interview d’un réalisateur pour des vidéos d’entreprise dynamiques). Votre manque de sincérité, en revanche, est impardonnable. Et comme être léger sur la forme n’implique pas le manque de sérieux sur le fond, n’hésitez pas à multiplier les formats inventifs. On peut les multiplier à l’infini : regardez, par exemple, comment enrichir une simple fiche de poste en vidéo, de 10 manières différentes.

 

Disclaimer 😉 Notre solution EasyMovie a été pensée pour répondre à chacun de ces points. Pour la découvrir, rendez-vous sur notre site web et/ou contactez-nous sur hello@easy.movie.


 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *