ĂŠtre un bon intervenant, c’est aussi avant le tournage ! 🤓

Dans une entreprise, il y a peu de chances pour que tous les employĂ©s soient nĂ©s avec l’ensemble des compĂ©tences du parfait petit speaker. Cependant, ce n’est pas pour autant qu’il faut les laisser dans leur coin. Florent – commercial chez EasyMovie – vous montre comment bien prĂ©parer n’importe quel interlocuteur face Ă  une camĂ©ra.


Ça peut paraĂ®tre bien ambitieux dit comme ça mais chez EasyMovie tout le monde est susceptible de passer devant la camĂ©ra, et ce n’importe quand. N’allez pas non plus penser que tous les easymoviens sont en permanence sur le qui-vive, mais disons que chacun a su s’habituer Ă  son rythme.

Un bon intervenant c’est quoi ?

Même si en regardant un film d’entreprise on ne s’attend pas à trouver la future étoile montante d’Hollywood, il faut bien se rendre à l’évidence : un bon speaker sera toujours plus convaincant qu’un mauvais… Néanmoins, avant de faire de votre interlocuteur la star de votre entreprise il faut savoir ce que veut dire « être un bon speaker ».

Un bon intervenant donc, c’est d’abord quelqu’un qui ne pleure pas pendant que la camĂ©ra tourne… Demandez lui de sourire un minimum sans grimacer pour autant si vous ne voulez pas donner une image dĂ©pressive et trop formelle de votre entreprise. Si son sourire est trop forcĂ©, essayez de lui raconter une blague que vous trouvez drĂ´le. Les manières de mettre un intervenant Ă  l’aise sont très nombreuses.

S’il fallait garder un seul et unique critère pour dĂ©finir un bon speaker ce serait celui de l’articulation. Faites attention au dĂ©bit de paroles ainsi qu’à la bonne prononciation des mots lors d’un tournage. Si vous n’êtes pas assez attentif Ă  cela deux choix s’offrent Ă  vous lorsque vous recevez votre vidĂ©o : vous la publiez et personne ne comprend ou bien vous refaites la vidĂ©o… Pour bien choisir – mĂŞme s’il s’agit du genre de choix qu’on aimerait ne jamais avoir Ă  faire – on vous donne un indice – : ne prenez pas la facilitĂ©.

Ces critères – relativement connus, on vous le concède – peuvent justement ĂŞtre atteints bien plus facilement en respectant tous les conseils donnĂ©s par ce cher Florent. Si vous pensez Ă  envoyer le scripte en amont, Ă  faire boire de l’eau avant le tournage ou en revoyant le texte avec votre speaker, celui-ci n’aura plus Ă  penser Ă  rien d’autre que son sourire et son articulation. On peut dire alors que le plus dur est fait.

Tout ça pour quoi ?

Là encore, nous n’avons pas vocation à vous faire découvrir le feu mais partez de principe que votre speaker, au moment où vous le mettez au premier plan d’une vidéo, devient l’image de votre société. Loin de nous l’idée de vous mettre la pression pour choisir le meilleur intervenant possible, au contraire. Nous l’avons dit alors autant le répéter : toute personne travaillant est légitime devant une caméra. Comme nous le disions au départ, personne ne s’attend à voir le Deniro du film d’entreprise lorsqu’il regarde ce que vous partagez sur LinkedIn.

L’internaute espère essentiellement voir quelqu’un dont la chemise ne lui fera pas mal aux yeux, et pour cela nous vous renvoyons vers le tuto d’Anna qui vous donne tous les secrets pour bien ranger votre dressing spécial tournage, et dont le discours est aussi limpide qu’intelligible.

Vous avez compris ? S’il vous en faut plus n’hésitez pas à regarder les conseils de Ludiwine qui a, elle aussi, quelques tuyaux pour vous aider à détendre votre speaker avant une vidéo.

Sur ce, nous vous laissons revoir vos textes et vos tenues avant de tourner pour nous envoyer les résultats. Nous n’avons aucun doute quant à votre réussite désormais. 💥

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *