5 conseils pour tourner en extérieur

Vous êtes devant votre vidéo tournée quelques minutes plus tôt dans la rue d’à côté. Vous la lancez et là c’est le drame. Vous n’entendez rien à cause des travaux du chantier d’en face. À cela s’ajoutent des plans qui sont un coup trop clairs, un coup trop sombres ou encore des touristes s’asseyant sur les marches en arrière-plan… Ne vous en faites pas, notre chère consultante Anna vous aide à bien préparer vos tournages en extérieur. 

Filmer hors de chez soi ou des bureaux n’est pas chose facile. De nombreuses personnes ont pu le constater avant vous, mais rassurez-vous, d’autres le découvriront après. S’il est bien un lieu où les imprévus semblent avoir trouvé leur fief, il s’agit bien de l’extérieur. Anna, consultante de choc chez EasyMovie, prend le temps de vous expliquer comment se préparer au mieux face aux lois de la nature.

Dans la famille des obstacles imprévisibles, le grand chef n’est autre que le nuage. Impossible de prévoir à l’avance le parcours qu’il effectuera durant votre tournage. Il suffit qu’il passe quelques secondes devant le soleil pour qu’il rende votre sujet sombre et que vos raccords lumières deviennent disgracieux. Soyez donc attentif à la cohérence d’éclairage entre les plans. Notez bien à ce propos, qu’il vaut mieux que votre sujet soit face au soleil que de dos dans la mesure où l’on ne verrait alors que sa silhouette.

Un geste à adopter, et plus encore à automatiser, lorsque vous avez votre mini-caméra en main : le blocage de la mise au point. Le smartphone régulera ainsi la quantité de lumière qui passera à travers l’objectif afin de ne pas présenter de variations de luminosité en plein milieu d’un plan. Elle rendra surtout votre sujet net. Peut-être avez-vous déjà essayé de suivre une vidéo avec un orateur flou, mais nous pouvons vous assurer que ce n’est pas un motif de réussite.

Aussi n’est-il n’est pas anodin de découvrir quelques mauvaises surprises lors du dérushage, et ce, autant du côté de l’image, que du côté du son. S’apercevoir qu’une poubelle pleine de détritus pollue votre cadre, ou que le klaxon d’une voiture couvre la voix de votre interlocuteur n’est pas un moment des plus agréable. Dites-vous bien qu’en vérifiant après chaque prise ce que vous venez de filmer vous vous assurer de ne pas avoir à recommencer le tournage. D’autant plus qu’il ne suffira pas seulement de tourner les plans où les parasites sont présents, mais l’intégralité de votre vidéo dans la mesure où le speaker aura – et on peut le comprendre – changé de vêtements. Pour résumer, en prenant le temps, vous gagnez du temps.

Maintenant que vous connaissez notre méthode, c’est à vous de l’appliquer. Et si vous avez réussi à palier à d’autres soucis que peut causer un tournage en extérieur, faites-le nous savoir en vidéo.


Si vous avez aimé la vidéo d’Anna, découvrez ses autres vidéos :

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *